Par Alessandro Giacone, historien, professore associato à l’université de Bologne (Alma Mater) au département des Sciences politiques.