Le Fonds “de réponse aux pertes et préjudices”, créé suite à la COP28, représente une étape cruciale dans la lutte contre les impacts dévastateurs du changement climatique.

Doté de ressources financières conséquentes, il vise à aider les pays les plus vulnérables à faire face aux pertes économiques et non économiques résultant des événements climatiques extrêmes. En soutenant des initiatives d’adaptation et de gestion des risques, ce fonds promet d’apporter un soulagement vital là où les besoins sont les plus pressants.

Son lancement est marqué par l’élection de Jean-Christophe Donnelier, Inspecteur général de la Direction générale du Trésor, en tant que co-président, soulignant ainsi l’engagement international dans la résolution de cette crise climatique.

 

 

Jean-Christophe Donnelier

Économiste de formation, Jean-Christophe Donnellier a occupé différents postes à la Direction générale du Trésor, notamment dans les secteurs du commerce extérieur, des négociations commerciales multilatérales et de l’aide au développement.

Il a notamment été Directeur des relations internationales de 2007 à 2009 , Ministre Conseiller à la Représentation de la France auprès de l’OCDE et vice-président du Comité d’aide au développement de l’OCDE de 2012 à 2013.

Nommé représentant de la France au conseil d’administration du Fonds vert pour le climat en novembre 2020, il est élu coprésident de ce conseil en janvier 2021, poste qu’il occupe jusqu’en décembre 2022.