Crédit photo : Riad AL KEILANI

 

Les participants du Programme franco-irlandais pour les missions (FIMIP) ont été invités à Paris les 13 et 14 juin pour participer à un séminaire sur la politique commerciale. Ce programme, cofinancé par la France et l’Irlande depuis plus de 20 ans, s’adresse à des hauts fonctionnaires issus des pays en développement (PED) et des pays les moins avancés (PMA). Il leur permet de renforcer leurs capacités auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et des missions permanentes de l’OMC, avec pour objectifs de mieux comprendre le système commercial multilatéral de l’OMC et son processus de négociation, et d’aider la mission permanente de leur pays à participer aux activités de l’OMC.

Après un discours de bienvenue de la sous-directrice de la politique commerciale de la DG Trésor, Madame Sabine Lemoyne de Forges, les participants ont pu participer à des présentations portant sur différents sujets d’intérêt, tels que la facilitation des échanges, l’aide pour le commerce (en partenariat avec l’AFD), les indications géographiques (en partenariat avec l’Institut national de l’origine et de la qualité et l’Institut National de la Propriété Industrielle), le lien entre commerce et développement durable et bien d’autres encore. Ils ont également pu échanger avec des représentants du SGAE (Secrétariat général aux affaires européennes) qui a présenté le fonctionnement du travail interministériel pour définir les positions françaises en vue des négociations sur la politique commerciale commune de l’UE. Enfin, la FEVS (Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France) a présenté le fonctionnement de leur fédération puis partagé les enjeux identifiés par leur filière en matière d’accès au marché.

Pour la France, ce séminaire est une opportunité de contribuer à certains des principaux objectifs fixés par les membres de l’OMC, à savoir améliorer les capacités institutionnelles et humaines des pays bénéficiaires à répondre aux questions et aux préoccupations en matière de politique commerciale, intégrer le commerce dans les politiques nationales de développement et de lutte contre la pauvreté, et faciliter la participation accrue des bénéficiaires au système commercial multilatéral.