En 2023, d’après les estimations du compte provisoire de l’agriculture, la production agricole en valeur se replierait de 1,5 %, dans un contexte mondial de retombée des prix des céréales et des matières premières après deux années de fortes hausses.La production végétale progresserait de 6,3 % en volume. Elle baisserait pourtant de 5,8 % en valeur, du fait d’un recul des prix (‑11,4 %). La production animale s’élèverait de 4,9 % en valeur, l’augmentation des prix (+6,8 %) faisant plus que compenser la baisse des volumes (‑1,8 %).Les consommations intermédiaires augmenteraient de 1,3 % en valeur. Les prix des engrais s’élèveraient de nouveau, mais ceux de l’alimentation animale et de l’énergie diminueraient. Après s’être accrue pendant deux ans, la valeur ajoutée de la branche agricole serait en recul, la production étant en repli alors que les consommations intermédiaires s’élèvent. Au total, la valeur ajoutée brute au coût des facteurs par actif en termes réels diminuerait de 9,6 %, après avoir progressé de 8,7 % en 2021 et de 14,4 % en 2022.