Les pays nordiques (Danemark, Finlande, Islande, Norvège, Suède) ont très tôt introduit des objectifs de neutralité carbone et fait, de longue date, le choix de relever leur tarification nationale du carbone afin d’accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre (cf. Graphique).

Les effets de la tarification explicite élevée du carbone dans la zone nordique ont été importants. Les taxes carbone ont fortement contribué à réduire les émissions de CO2 depuis le début des années 1990, en particulier dans les secteurs du chauffage et des transports, avec un rôle pionnier joué par la Suède.

Comme dans le rapport Quinet en France, plusieurs pays ont estimé la valeur du carbone nécessaire à l’atteinte de leurs objectifs climatiques, puis, à l’instar du Danemark et de la Norvège, ils ont décidé, pour combler l’écart de prix du carbone (carbon pricing gap) nécessaire à l’atteinte de leurs objectifs climatiques, d’augmenter fortement en 2022 le taux nominal de leur taxe carbone nationale et d’imposer une double tarification (taxe carbone et quotas carbone européen) à certaines industries, se démarquant ainsi des autres pays européens.

En parallèle, des mesures d’accompagnement ont été mises en place pour maintenir le pouvoir d’achat des ménages, ainsi que des subventions ciblées et des exonérations fiscales partielles pour certains secteurs industriels. Ces mesures ont contribué à l’acceptabilité de la tarification du carbone.

Des solutions de substitution aux énergies fossiles dans l’industrie ont aussi été promues. Elles ont favorisé le développement de filières industrielles stratégiques, comme l’acier bas-carbone. Les bioénergies (réseaux de chaleur biomasse, liqueur noire) et l’électrification (procédés industriels électriques, électrolyseurs, électromobilité, pompes à chaleur) se sont ainsi imposées à la faveur de la hausse de la tarification du carbone. En 2023, des soutiens publics massifs et inédits ont été proposés pour la capture et le stockage du carbone, en particulier en Norvège et au Danemark, avec l’objectif de créer un hub nordique, qui serait pionnier au niveau mondial et pourrait être mobilisé pour la décarbonation de certaines activités industrielles de l’Union européenne.

 

 

 

 

 

 

+ Télécharger l’étude complète Trésor-Éco n° 346>>

+ Autres publications à consulter sur le sujet :

OCDE (2022), « Tarification du carbone : Passer des objectifs climatiques à l’action en faveur du climat ».

Fernando S. F. (2019), “The Environmental Effectiveness of Carbon Taxes: A comparative Case Study of the Nordic Experience“, World Bank Working Papers Series, pp. 349.
France stratégie, Rapport Quinet (2019), « La valeur de l’action pour le climat ».

Grosjean J. et Duédal E. (2021), « Les stratégies nordiques pour le climat », Trésor-Éco, n° 185.

+ Voir toute la collection des études Trésor-Éco : Français / English

+ S’abonner à la collection Trésor-Éco : bit.ly/Trésor-Eco