La deuxième réunion du groupe de travail Anticorruption du G20 (ACWG) sous présidence de l’Arabie saoudite s’est tenue de manière virtuelle du 7 au 10 septembre 2020.

Cette réunione a été principalement consacrée à la négociation du communiqué ministériel qui sera publié lors de la réunion ministérielle du G20 dédiée à l’anticorruption le 22 octobre 2020.

Le groupe de travail de l’ACWG a salué l’initiative de Riyad présentée par la présidence saoudienne, qui vise à créer un groupe de coopération informelle entre les autorités répressives des pays membres de l’ONU.

Lors de cette réunion, Business Community (B20), Civil Society (C20), Labor Unions (L20) et Women (W20) ont présenté leurs activités et leurs recommandations en matière d’anticorruption. De même, des experts du domaine universitaire ont présenté leurs travaux sur la corruption, plusieurs d’entre eux appelant à améliorer les outils de mesure de la corruption.

Une session conjointe de l’ACWG et du groupe de travail sur la corruption de l’OCDE (Working Group on Bribery, WGB) a été organisée. Cette session a été consacrée aux problématiques de la corruption dans le sport et à l’impact de la crise sanitaire liée à la Covid-19 sur la lutte internationale contre la corruption.

Le groupe a également discuté du rapport sur la coopération internationale concernant la criminalité économique, la délinquance et le recouvrement des avoirs volés, préparé par l’OCDE en lien avec le GAFI, l’ONUDC et la Banque mondiale. L’ACWG a passé en revue le projet de plan d’action issu de ce document.

Enfin, l’Italie qui prendra prochainement la présidence du G20, a présenté trois priorités en matière d’anticorruption, qui sont la corruption et le sport, la mesure de la corruption et les liens entre la corruption et le crime organisé.

Generated by Feedzy