L’entreprise vient de lever 2,5 millions d’euros pour devenir la première marque de cosmétiques au monde à bannir le micro-plastique et le plastique.