wmi colombie

 

La ville de Cali, 3ème ville de Colombie (près de 2 millions et demi d’habitants), souffrait en 2015 de pertes en eau considérables, atteignant 67 %, du fait de réseaux vétustes et de pertes commerciales (eaux non facturées) élevées (462 000 euros). 

Un projet pour améliorer le système d’eau potable de Cali

C’est dans ce contexte que la société française WMI, spécialisée dans l’optimisation de la distribution d’eau portable, s’est intéressée à la ville et a proposé la réalisation d’un FASEP en 2016, en lien avec la société municipale de distribution de l’eau EMCALI.

La méthodologie proposée par WMI a permis de limiter les pertes en eau

WMI et la ville de Cali ont défini 3 secteurs pilotes afin de tester la méthodologie proposée par WMI pour obtenir des résultats concrets de limitation des pertes en eau. La méthode comprenait notamment les étapes de lancement du projet (impliquant la mobilisation et la collecte des données), une phase d’évaluation hydraulique et d’isolement de la zone d’intervention, ainsi qu’une troisième phase de détection et de correction des pertes. Ces interventions ont permis de faire des économies de 30.000 m 3 par jour, en intervenant sur 3600 fuites et en optimisant 54 secteurs hydrauliques. Après l’intervention, les pertes d’eau ont été réduites de 50-60% à 20-30% dans les secteurs concernés.

Ce FASEP a permis à WMI de remporter plusieurs appels d’offres pour répliquer le projet en Colombie

Cette expérience réussie a permis à WMI de démontrer l’efficacité de ses méthodes et de nouer une relation privilégiée avec ses partenaires.

En 2018, WMI a ainsi remporté un appel d’offres d’EMCali pour un contrat de 8 M€ afin de répliquer le projet à grande échelle dans la ville de Cali. La projet couvre presque la moitié de la ville et bénéficiera à plus d’un million de personnes.

Forte de sa première expérience initiée grâce au FASEP, WMI a aussi remporté  l’appel d’offre pour l’optimisation du réseau de San Andres (6,5 millions d’euros) devant quatre autres concurrents. La situation de San Andrés – île colombienne des Caraïbes située au large du Nicaragua – est très délicate car certaines des localités subissent  des pertes qui atteignent 70% et l’adhésion de la communauté est nécessaire pour pouvoir y mener tout projet. Grâce à la qualité du travail de cette entreprise et au dialogue social organisé avec les habitants de San Andres, WMI a même pu signer un avenant pour intervenir sur 14km de réseau en plus. 

Ce projet acquiert une résonnance particulière au vu de la situation actuelle de l’île, dévastée par l’ouragan Iota. L’approvisionnement en eau potable de la population constitue aujourd’hui l’une des priorités du gouvernement national, et l’expérience de WMI dans ce domaine paraît d’autant plus essentielle.

En savoir + :
Lire aussi :

Toutes les Histoires de FASEP

Generated by Feedzy