• Dans son Point de conjoncture du 2 décembre, l’Insee estime que le PIB devrait reculer de 9,1 % en 2020. L’impact du second confinement serait relativement contenu, avec une activité à −12 % de la normale en novembre (contre −30 % environ en avril) et −8 % en décembre, ce qui se traduirait par une croissance du PIB de −4 ½  % au 4e trimestre. • En ligne avec l’Insee, l’OCDE prévoit une récession de 9,1 % en 2020. Pour 2021, sa prévision est  identique à celle du gouvernement en termes de croissance : le rebond serait de +6 %. • En novembre, les indices PMI définitifs sont en très net repli en France, plus encore que dans les autres grands pays de la zone euro. Le PMI composite définitif pour la France se contracte fortement (−6,9 pt à 40,6). C’est essentiellement le reflet de la détérioration de la conjoncture dans le secteur des services où le PMI chute lourdement (−7,7 pt à 38,8). Le PMI industrie recule mais plus modérément (−1,7 pt à 49,6). • Les immatriculations de voitures particulières neuves (VPN) chutent lourdement en novembre (−26,5 % cvs-cjo) et reviennent nettement au-dessous de leur niveau d’avant-crise ; elles restent cependant bien plus élevées que de mars à mai.

 

Climats des affaires sectoriels PMI