En l’absence de ressources locales en eau potable suffisantes, Dakar (population de 3,8 M d’habitants avec sa banlieue, en croissance de 100 000 habitants par an) ainsi que plusieurs autres grandes villes sénégalaises (dont Thies) sont alimentées par le système d’aqueduc depuis le lac de Guiers (situé au nord du Sénégal à plus de 250 km). Or, la croissance démographique (+3,5% pour le Sénégal), combinée aux activités économiques et aux nouveaux aménagements urbains et péri-urbains, a conduit à la saturation des capacités de production et de transfert d’eau potable. Des études ont montré que si rien n’était fait, le déficit de pointe de production, pour la région de Dakar notamment et les localités traversées (et alimentées) par la conduite du Lac de Guiers, s’accroîtrait pour atteindre plus de 200 000 m3/j en 2025 et 391 000 m3/j en 2035.

Un projet pour aider les autorités sénégalaises à pallier les déficits d’accès à l’eau potable dans la région de Dakar

Pour faire face à ces besoins, l’Etat du Sénégal, à travers la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES) sous tutelle du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, a élaboré un plan d’investissement. Il comprend le projet d’une troisième usine de traitement de l’eau et de pompage située comme les 2 premières à Keur Momar Sarr avec ses  renforcements en aval. La finalité du projet est d’accompagner le développement démographique et économique de la partie la plus peuplée et économiquement active du territoire sénégalais et de participer à la stabilité sociale du pays. L’objectif général est de contribuer à un service d’eau potable sûr, durable et équitable pour la grande région de Dakar qui comprend plus de 30% de la population du pays, et 80% de son activité économique. Les objectifs spécifiques sont les suivants : (i) augmenter la production à destination de la région de Dakar, (ii) permettre un accès universel dans la capitale sénégalaise par un renforcement et une extension du réseau de distribution, et (iii) consolider la régulation du secteur et la capacité des acteurs.

Dans le cadre du FASEP, le cabinet Merlin, entreprise française spécialisée dans le conseil et l’ingénierie dans le domaine de l’environnement, a réalisé pour le compte de la SONES une prestation d’études complémentaires et d’assistance à la passation de marché pour le projet « KMS 3 ».

Troisième usine de traitement d’eau potable et de pompage à Keur Momar Sarr, nord du Sénégal

Troisième usine de traitement d’eau potable et de pompage à Keur Momar Sarr, nord du Sénégal

(Source : site du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement)

Un accompagnement qui a permis de concrétiser le projet d’une troisième usine de traitement d’eau potable et de pompage dans le nord du Sénégal et ses renforcements en aval

Les prestations du Cabinet Merlin pour la SONES dans le cadre du FASEP furent la réalisation des études complémentaires, l’établissement des Avant-Projets Détaillés (APD) et l’élaboration des Dossiers de Consultation des Entreprises (DCE). Grâce au financement apporté par le FASEP, le Cabinet Merlin a également assisté la SONES dans la préqualification des entreprises et la conduite de l’appel d’offres.

Ainsi, les travaux réalisés par Merlin grâce au FASEP ont permis la concrétisation de ce projet complexe dans de bonnes conditions et dans le respect des contraintes de calendrier. D’un montant initial de 418 MEUR, le projet est conjointement financé par la Banque islamique de développement (BIsD), l’Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque africaine de développement (BAD), la Banque Mondiale et l’Etat du Sénégal. Le niveau d’avancement du projet est de plus de 90% aujourd’hui et sa mise en service est prévue en 2021. L’usine KMS3, implantée dans la région de Louga, permettra d’accroître la production de 200.000 m3/j dès 2021.

Visite par le Président Macky Sall des travaux du projet « KMS 3 »

Visite par le Président Macky Sall des travaux du projet « KMS 3 »

(Source : Journal PressAfrik)

Le FASEP a été porteur de retombées commerciales importantes pour une dizaine d’entreprises françaises

Ce FASEP, prioritaire et structurant pour le gouvernement du Sénégal, a été porteur de retombées indéniables en termes de diplomatie économique : en effet, les marchés qui ont tous été remportés par des entreprises françaises : les constructeurs de stations de traitement d’eau (Suez attributaire du lot 1), les entreprises de fourniture de canalisations et les entreprises de travaux (Eiffage, Sogea-Satom, SADE), les assistants à maîtrise d’ouvrage (BRL ingénierie), les maîtrises d’œuvre (Cabinet Merlin) ou encore les fabricants de pompes et équipements en électricité.

En savoir + :
Lire aussi :
Generated by Feedzy