• Les indices PMI définitifs de février publiés par Markit indiquent une légère détérioration de l’indice composite (−0,7 pt à 47,0), mais moins prononcée que dans l’estimation flash (−2,5). Les indices sectoriels sont toutefois très divergents : le PMI des services recule (−1,7 pt à 45,6) souffrant d’une dégradation de la demande ; tandis que celui de l’industrie continue de croître à un rythme qui s’accélère (+4,5 pt à 51,6) ; le PMI du bâtiment s’améliore également (+4,5 pt à 44,0) et met fin à une baisse tendancielle de l’indice depuis juin. • Les immatriculations de voitures particulières neuves (VPN) enregistrent une importante contraction en février (−9,8 % en variation mensuelle après −2,4 %, cvscjo). Les ventes se contractent à la fois à destination des entreprises (−11,1 % après −3,8 %) et des particuliers (−8,2 % après −0,7 %). Les immatriculations de VPN février s’éloignent de nouveau de leur niveau d’avant-crise (−19,4 % par rapport à février 2020). • Après une amélioration quasi continue depuis juillet, la balance commerciale pour les biens se dégrade en janvier (à −3,9 Md€ après −3,6 Md€). Les importations ont augmenté plus vite que les exportations (respectivement de +3,5 % et +2,8 %). La forte hausse de la facture énergétique (+43,1 % pour les importations), en raison notamment de la hausse du prix du pétrole, et la dégradation du solde en matériels de transport expliquent en majeure partie le creusement du déficit du commerce extérieur. 

   Echanges commerciaux FAB-FAB y compris matériel militaire