Deux poids, deux mesures (prophylactiques) : au 1er trimestre 2021, l’activité progresse aux États-Unis (+1,6 % après +1,1 %) alors que la réouverture de l’économie s’accélère, mais recule en zone euro (−0,6 % après −0,7 %) où elle est encore pénalisée par le maintien voire le renforcement des restrictions sanitaires selon les pays. Le profil d’activité est ainsi hétérogène au sein de la zone euro, avec un léger rebond enregistré en France (+0,4 % après −1,4 %) mais une contraction en Allemagne (−1,7 % après +0,5 %), en Espagne (−0,5 % après +0,0 %) et en Italie (−0,4 % après −1,8 %). Toujours en zone euro, l’inflation (estimation flash) poursuit son rebond en avril (+1,6 % après +1,3 %) et l’indicateur de sentiment économique de la Commission (ESI composite) progresse sensiblement sur ce même mois (110,3 après 100,9). Le taux de chômage diminue à la marge en mars (−0,1 pt à 8,1 %) à l’instar de son évolution en Italie (−0,1 pt à 10,1 %) et en Espagne (−0,1 pt à 16,0 %).

En Allemagne, le climat des affaires (IFO) se stabilise en avril (96,8 après 96,6), résultat d’un effet ciseau entre l’amélioration de la situation actuelle mais la baisse des perspectives économiques, de même que le taux de chômage en mars (à 4,8 %). En Espagne, les ventes au détail progressent en mars (+3,5 % après +4,1 %). Au Japon, la production industrielle rebondit en mars (+2,4 % après −1,3 %).

Aux États-Unis, la consommation des ménages rebondit en mars (+3,6 % après −1,2 %), soutenue par l’envoi des premiers chèques de 1 400 $ débloqués par l’American Rescue Plan, et la confiance des ménages progresse nettement en avril (121,7 après 109,0). Les commandes de biens durables rebondissent également en mars (+0,5 % après −0,9 %). L’inflation de l’immobilier résidentiel se stabilise en février (respectivement +0,9 % selon FHFA et +1,2 % selon S&P 20). Les nouvelles demandes d’allocation chômage refluent la semaine du 19 au 24 avril (+553 k après 566 k).

 

Generated by Feedzy