• Le PIB progresse de +0,4 % selon la première estimation des comptes nationaux du 1er trimestre 2021, et ce malgré le renforcement des contraintes sanitaires au cours du trimestre. L’investissement a sensiblement accéléré (+2,2 %), et est désormais proche de son niveau du 4e trimestre 2019 (à 97,5 %). La consommation des ménages reste pénalisée par les restrictions, en particulier au mois de mars, et ne progresse que très légèrement sur le trimestre (+0,3 % en variation trimestrielle après −5,7 %). Elle demeure inférieure de −6,4 % à son niveau du 4e trimestre 2019. Le commerce extérieur contribue négativement à la croissance du PIB (−0,4 pt) : les exportations se sont contractées (−1,5 % en v.t. après +6,1 %) alors que les importations sont restées quasiment stables (−0,1 % en v.t. après +1,7 %). Le PIB se maintient ainsi à 4,4 % en-deçà de son niveau de fin 2019. • La consommation des ménages en biens diminue en mars (−1,1 % en variation mensuelle après +0,3 % en février), pénalisée par le renforcement des mesures sanitaires dans les départements où la situation épidémique était la plus grave, et se situe ainsi 1,1 % en-dessous de son niveau de février 2020. • L’indice de confiance des ménages de l’Insee est stable en avril (à 94), sous sa moyenne de longue période. Le solde d’opportunité de faire des achats importants se redresse (+2 pt à −12). • Enfin, en avril, l’inflation augmenterait, à +1,3 % en glissement annuel (après +1,1 %) d’après l’estimation provisoire de l’Insee.