• Dans son dernier Point de conjoncture du 6 mai, l’Insee estime que l’activité en France ne se serait que modérément repliée suite au durcissement des contraintes sanitaires en avril, et l’activité n’aurait chuté que d’1 pt environ (à −6 % de son niveau d’avant-crise après −4,8 % en mars, contre −7,5 % en novembre 2020 lors du 2nd confinement). L’Insee prévoit que l’activité remonterait ensuite à un niveau de −4 % en mai puis −2 ½ % en juin, soit −4 % en moyenne au 2e trimestre, en progression de +¼ % par rapport au 1er. • L’indice de production industrielle (IPI) est quasiment stable en mars après une forte contraction en février (+0,4 % en variation mensuelle après −4,8 %). Il reste en net retrait par rapport à février 2020 (−6,8 % après −7,1 %). Si l’aéronautique rebondit, l’automobile poursuit sa baisse, dans un contexte de difficultés d’approvisionnement, en particulier en semi-conducteurs. • Dans l’enquête trimestrielle sur les investissements dans l’industrie, les chefs d’entreprise confirment en avril leur jugement de janvier et anticipent un fort rebond de leurs investissements en 2021, de l’ordre de +9,7 % en valeur. • Au 1er trimestre, l’emploi salarié du secteur privé progresse de 0,3 % (soit 57 300 créations nettes d’emplois) après s’être replié de −0,1 % (soit −28 800 emplois) sous l’effet du 2nd confinement. Toutefois, l’emploi salarié privé demeure inférieur à son niveau d’avant-crise de 1,3 % ; il s’établit à un niveau très proche de celui qui était le sien à la fin 2018.

 

Generated by Feedzy