Un projet pour accompagner Cuba vers l’autonomie alimentaire

Cuba subit sa dépendance alimentaire, tout particulièrement en termes de céréales comme le maïs que le pays importe depuis le Brésil et/ou l’Argentine à hauteur de 850 000 tonnes/an. Malgré de très bonnes conditions pédoclimatiques et une large disponibilité de terres arables, les rendements restent faibles à Cuba (moyenne de 2/3 tonnes par hectares pour un potentiel se situant entre  8 et 10 tonnes). Face à ce constat, l’Union de coopératives françaises InVivo s’est proposée d’accompagner les autorités cubaines dans l’étude et la création d’une filière maïs durable non OGM sur l’île.

Une étude de faisabilité, menée par InVivo Grains, en partenariat avec le CIRAD, a été lancée en 2018. Financée à hauteur de 230 000 € par un FASEP de la DG Trésor, elle a permis de valoriser la possibilité d’utiliser des semences hybrides non génétiquement modifiées adaptées aux conditions spécifiques cubaines et d’introduire la pratique d’une agriculture de conservation déjà largement éprouvée au Brésil et en Asie.

Cette étude FASEP s’est concrétisée par la signature d’un contrat de prestation de services entre la plus grande Union de coopératives agricole française et le Groupe public Agricole cubain (GAG) dépendant du ministère de l’agriculture.

[+ Tout savoir sur le Fonds d’études et d’aide au secteur privé (FASEP)]

La présentation des résultats de l’étude FASEP devant les autorités cubaines a permis la signature, en janvier 2020, d’un contrat de prestation de services entre InVivo et le groupe public Agricole cubain (GAG) pour la création et le pilotage d’une filière maïs structurée du champs aux consommateurs à Cuba. Le contrat prévoit le lancement, dès 2021, d’une production expérimentale sur 250 hectares selon la pratique d’une agriculture de conservation qui préconise un travail du sol minimaliste, le semis direct, et la pratique de couverts végétaux systématiques sources de biomasses.

A moyen terme, une exploitation de 15 000 hectares est prévue, soit un volume de production de 100.000 tonnes de maïs (1/3 de la production nationale actuelle), dans la province de Matanzas (au sud-est de La Havane), avec pour objectif long terme l’autosuffisance du pays concernant ce produit clé de la consommation de la population cubaine. InVivo et ses partenaires cubains étudient par ailleurs la possibilité de convertir cette relation en contrat d’association économique internationale (AEI) d’ici la fin de l’année.

Promotion de la filière française

Ce partenariat promeut le savoir-faire français dans l’agriculture, domaine d’excellence de la France et secteur identifié comme axe prioritaire de coopération de la feuille de route économique franco-cubaine signée entre les deux gouvernements le 1er février 2016. C’est également l’engagement de l’Union de coopératives InVivo (déjà présente de longue date à Cuba, notamment dans l’exportation de blé français), vers une transition agricole et alimentaire sur l’île. Certains équipements agricoles de ce projet pourraient, par ailleurs, être fournis par des prestataires français.

Le Service Economique de La Havane, qui a accompagné ce projet dès ses prémisses, continuera d’apporter son appui auprès d’InVivo et son partenaire local pour assurer la réussite de cet ambitieux projet de coopération franco-cubaine.

Les Services économiques de la direction générale du Trésor

Pivot à l’international de la Team France Export, les Services économiques s’appuient sur les outils financiers du Trésor pour aider les entreprises à financer leurs projets à l’international.

+ Tout savoir >>

 

Generated by Feedzy