Le nombre d’attaques par rançongiciels qu’a traité l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité et des systèmes d’information) l’année dernière a été multiplié par quatre. Une accélération qui impose de nouvelles pratiques en matière de cybersécurité.