Dans la majorité des pays européens, la hausse de la fécondité observée au cours des années 2000 a été enrayée après la crise économique de 2008, en particulier dans les pays méditerranéens. La France et l’Allemagne font exception.Dans la plupart des pays européens, la dégradation du marché du travail semble jouer rapidement et fortement à la baisse sur la fécondité ; lorsqu’il s’améliore, le retour à la hausse de la fécondité est en revanche plus lent et moins visible. Les perspectives économiques individuelles influent également sur la concrétisation du projet d’enfant.En France, les politiques sociales et familiales semblent avoir joué un rôle de stabilisateur. La fécondité reste à un niveau élevé entre 2008 et 2014. La France est en tête des pays européens depuis 2012. La baisse de la fécondité en France ne débute qu’en 2015, donc sans lien direct avec la crise de 2008.

Generated by Feedzy