En mai, l’indice PMI composite définitif de l’activité globale en France se redresse nettement selon Markit (+5,4 pt à 57,0, non revu par rapport à l’estimation flash). Cette nette progression découle essentiellement de celle du solde d’activité passée dans le secteur des services (+6,3 pt à 56,6, non revu ; contribution de +5,2 pt), tandis que l’indice dans l’industrie progresse plus modérément, après une légère contraction en avril (+0,5 pt à 59,4, révisé de +0,2 pt ; contribution de +0,2 pt). Le PMI composite reste ainsi en zone théorique d’expansion de l’activité (au-dessus du seuil de 50), proche de son plus haut historique. • Selon le Service de la donnée et des études statistiques (SDES) du MTES, les immatriculations de voitures particulières neuves sont quasi-stables en mai (+0,2 % après −2,2 %, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrés) ; elles restent ainsi nettement inférieures à leur niveau de février 2020 (−21,1 % après −21,2 % en avril par rapport à février 2020). • En avril, les permis de construire sont en baisse (−3,0 % après +2,0 %), comme les mises en chantier qui se replient nettement (−16,0 % après +14,5 %).