• Dans sa Note de conjoncture du 1er juillet, l’Insee estime que l’activité aurait augmenté de +0,7 % au 2e trimestre, puis prévoit +3,7 % et +0,7 % pour les 3e et 4e trimestres ; le PIB retrouverait alors en fin d’année son niveau d’avant-crise (−0,1 % par rapport au T4 2019). L’Insee prévoit +6 % de croissance du PIB en 2021, sous l’hypothèse d’une absence de nouvelles mesures sanitaires. • La consommation des ménages en biens rebondit en mai (+10,4 % en volume, après −8,7 % en avril et −0,7 % en mars). Celle-ci se situe largement au-dessus de son niveau d’un an plus tôt (+7,4 %), et dépasse à nouveau son niveau d’avant-crise (+1,1 % par rapport à février 2020, après −8,4 % en avril). • La forte croissance du secteur manufacturier s’est poursuivie en juin selon l’indice PMI définitif de Markit pour la France, qui diminue légèrement par rapport à mai (−0,4 pt à 59,0) mais reste supérieur au seuil d’expansion (50). • La confiance des ménages augmente nettement en juin et dépasse sa moyenne de long terme pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire. Leur opinion sur l’opportunité de faire des achats importants atteint son plus haut niveau depuis février 2018. • Selon l’Insee, les prix à la consommation ont augmenté de +1,5 % en juin sur un an, après +1,4 %. • Enfin, le taux de chômage au sens du BIT est quasi-stable au T1 (à 8,1 % après 8,0 %) ; il retrouve ainsi son niveau de fin 2019, avant la crise sanitaire.