En zone euro, au 2e trimestre, la plupart des grands pays renouent avec la croissance après un recul de l’activité au 1er trimestre 2021. L’activité croit en zone euro (+2,0 % après −0,3 %), en Allemagne (+1,5 % après −2,1 %), en Italie (+2,7 % après +0,2 %) et en Espagne (+2,8 % après −0,4 %). En juin, le taux de chômage recule fortement en zone euro (7,7 % après 8,0 %), en Italie (9,7 % après 10,2 %), en Espagne (15,3 % après 16,0 %) et dans une moindre mesure en Allemagne (3,7 % après 3,8 %). D’après l’estimation flash d’Eurostat, l’inflation augmente en zone euro en juillet (+2,2 % après +1,9 %), avec une hausse marquée en Espagne (+2,9 % après +2,4 %) et en Allemagne (+3,1 % après +2,1 %) tandis qu’elle reste stable en Italie (+1,3 % après +1,2 %). Par ailleurs, les ventes au détail espagnoles restent relativement stables en juin (+0,2 % après +0,0 %) et les perspectives économiques outre-Rhin reculent en juillet selon l’enquête IFO (−2,5 pts, à 101,2 après 103,7).

A l’instar de la zone euro, la croissance aux États-Unis est également positive au 2e trimestre (+1,6 % après +1,5 %). En mai, la hausse des prix de l’immobilier est relativement stable (+1,8 % après +1,7 % pour S&P 20 et +1,7 % après +1,8 % pour FHFA). En juin, les commandes de biens durables (y compris militaire et aviation) ralentissent fortement (+0,8 % après +3,2 %) et la consommation progresse (+0,5 % après −0,6 %). La hausse de la confiance des ménages américains faiblit mais se poursuit en juillet (129,1 après 128,9). Au cours de la semaine du 18 au 24 juillet, les demandes de chômage hebdomadaires aux États-Unis reculent à +400 milliers (après +424 milliers la semaine précédente). Enfin, en juin, le taux de chômage au Japon baisse légèrement (2,9 % après 3,0 %) tandis que la production industrielle nippone se redresse fortement après la forte contraction en mai (l’IPI augmente de +6,1 % après −6,0 %).