Le chômage poursuit sa baisse dans la zone euro (7,5 % après 7,6 %) en août. En septembre, l’indice PMI auprès des directeurs d’achat se replie dans le secteur manufacturier (58,6 après 61,4) alors que l’indice ESI composite augmente légèrement (+117,8 après +117,6). L’inflation poursuit sa hausse en septembre (+3,4 % après +3,0 %). Cette hausse s’observe de manière plus forte en Allemagne (+4,1 % après +3,4 %) où le chômage s’est également rétracté en août (3,5 % après 3,6 %). Les ventes au détail reprennent en août en Allemagne (+1,1 % après −4,5 %), tandis qu’elles s’affaiblissent en Espagne (−0,2 % après +0,0 %), où l’inflation augmente en septembre (+4,0 % après +3,3 %). On observe également une hausse de l’inflation en l’Italie bien qu’elle reste plus mesurée (+3,0 % après +2,5 %), tandis que le chômage reste stable en août (à 9,3 %).

Au Royaume-Uni, l’évolution du PIB du T2 2021 a été révisée à la hausse (+5,5 % contre +4,8 % en première estimation et après −1,4 % au T1 2021) et l’indice PMI signale une légère chute de la confiance des directeurs d’achat du secteur manufacturier en septembre (57,1 après 60,3). Au Japon, en août l’indice IPI reflète la poursuite de la baisse de la production industrielle (−3,2 % après −1,0 %) et le taux de chômage reste stable, à 2,8 %. Aux Etats-Unis, la 3e estimation du PIB du T2 2021 confirme la poursuite de l’expansion économique (+1,6 % après +1,5 %) et les demandes de chômage hebdomadaire ont à nouveau progressé durant la semaine du 20 au 25 septembre (+362K après +351K la semaine précédente). En août, la consommation s’accroit (+0,4 %) après un mois de juillet mitigé (−0,5 %). Cette hausse concerne aussi les commandes de biens durables (+1,8 % après +0,5 %) et les dépenses en construction résidentielles (+0,4 % après +0,3 %) tandis que les dépenses en constructions non-résidentielles connaissent une trajectoire opposée (−0,4 % après +0,3 %). En juillet, l’accroissement des prix de l’immobilier ralentit d’après les indices FHFA (+1,4 % après +1,7 %) et S&P 20 (+1,5 % après +1,8 %). Enfin, l’indice ISM auprès des directeurs d’achat du secteur manufacturier s’améliore (61,1 après 59,9) tandis que l’indice de confiance des ménages se dégrade (109,3 après 115,2).