• La Banque de France confirme son estimation d’activité pour le mois de septembre (à de −½ % par rapport au niveau d’avant-crise), avec la poursuite de la reprise dans la construction et dans les services. Cela se traduirait par une croissance du PIB de  +2,3 % au T3 2021, soit moins que les +2,7 % estimés par l’Insee dans sa note de conjoncture du 6 octobre. • Selon la principale enquête de conjoncture de la Banque de France, le climat des affaires dans l’industrie se détériore, tandis que les climats dans les services et le bâtiment quant à eux progressent de légèrement. L’industrie et le bâtiment sont de plus en plus pénalisés par les difficultés d’approvisionnement qui touchent une part croissante des entreprises du secteur (56 % en septembre contre 51 % en août dans l’industrie, et 62 % après 61 % dans le bâtiment). • Selon les résultats définitifs, l’indice des prix à la consommation augmente en septembre à +2,2 % (en g.a.) après 1,9 %. L’inflation sous-jacente décélère, cependant, se situant à +1,3 % sur un an en septembre, après +1,5 % en août.