Plateforme de nettoyage des grains au niveau des silos de Beyrouth.

Le contexte

Le 4 août 2020, le port de Beyrouth était secoué par une double explosion sans précédent provoquant des dégâts humains et matériels considérables.

Le port de Beyrouth est une infrastructure stratégique pour le Liban et les Libanais : il s’agit du principal poumon économique et commercial du pays (85% du trafic de conteneurs, 73% des importations et 50% des exportations). Le port assure la sécurité alimentaire du pays en accueillant la majeure partie des flux de produits de première nécessité mais aussi en abritant les importants silos du pays.

C’est donc dans un contexte d’urgence sécuritaire, humanitaire et économique que la France s’est mobilisée dès le lendemain de l’explosion avec l’objectif d’aider au nettoyage du port de Beyrouth et à sa remise en état, au moins opérationnelle. À l’action politique (le Président de la République était sur le port dès le 6 août), diplomatique (la France organisait avec les Nations Unies la première conférence internationale de soutien au peuple libanais le 9 août) et sécuritaire (l’armée française était sur site le 12 août aux côtés des Forces Armées Libanaises pour déblayer le port), s’est ajoutée la mobilisation rapide des entreprises françaises quelques semaines à peine après cette tragédie.

Le traitement des déchets et débris du port de Beyrouth représente la première étape du chantier de nettoyage du port de Beyrouth

Recygroup a été l’une des premières entreprises présentes sur le port de Beyrouth. Recygroup International s’est ainsi vu octroyer dès la fin de l’année 2020 une première subvention au titre du FASEP d’un montant de 820 000 € pour la réalisation d’études relatives au traitement et à la valorisation des déchets du port, afin de permettre dans un second temps leur enlèvement puis leur réutilisation aux fins de reconstruction dans une logique d’économie circulaire. Le FASEP a été signé avec les autorités portuaires début janvier 2021 et les études se sont déroulées sur 10 mois avec le rapport final présenté aux autorités libanaises mi-octobre 2021.

Les études réalisées ont permis de précisément cartographier, puis caractériser et enfin estimer les volumes et la valeur de tous les déchets et débris du port de Beyrouth. Ce sont plus de 30 000 tonnes de matériaux en tous genres (ciment, métaux, acier et mélanges) qui ont été analysés avant de pouvoir lancer les opérations de traitement et leur évacuation. C’est dans cette optique que Recygroup International a également remis aux autorités libanaises l’ensemble des éléments nécessaires à la rédaction des cahiers des charges, précisant les modalités et étapes nécessaires, pour le traitement, l’enlèvement et dans certains cas la réutilisation des débris, dans une logique de réinsertion dans l’économie et de protection de l’environnement.  

Les autorités libanaises disposent aujourd’hui des devis qui doivent leur servir de base pour lancer les appels d’offres pour la réalisation concrète de ce travail d’expertise. Des recherches de financements sont actuellement en cours, notamment via la Banque Mondiale ou via des initiatives bilatérales.

Recygroup a récemment proposé aux autorités libanaises, dans le cadre d’une joint-venture avec une entreprise allemande, de s’occuper de ce travail estimé à plus de 10 M$.

Le traitement des grains est l’étape cruciale avant d’ouvrir le chantier de la démolition et de la reconstruction des silo

En mars 2021, Recygroup International s’est vu attribuer un deuxième FASEP d’1,5 M€ sur la caractérisation et la valorisation des grains des silos en compost et substrat fertile. Signé le 6 mai lors de la visite à Beyrouth de Jean-Yves Le Drian, et validé officiellement par le Secrétaire général du Conseil des Ministres libanais le 31 mai 2021, le contrat a permis, en l’espace de 5 mois, de traiter plus de 25 000 tonnes de grains mélangés aux débris.

Visite du ministre des Affaires étrangères devant les silos de Beyrouth.

Plusieurs étapes ont dû être franchies :

l’installation et l’inauguration le 13 juillet 2021 par le Ministre Franck Riester d’une plateforme de criblage et de traitement du grain ;
des opérations de fumigation et de traitement du grain en partie infesté d’insectes et qui représentait donc un risque sanitaire ;
la gestion des risques d’incendie durant l’été liés à la fermentation du grain.

Travail de criblage des débris mélangés au grain à Beyrouth.

En parallèle de ces opérations, Recygroup a proposé aux autorités libanaises des solutions de réutilisation de ce grain. Plusieurs opérations sont toujours en cours :

le compostage d’une partie du grain (4 à 5000 tonnes) dans un centre de tri situé dans la Békaa ;
sa transformation en bûchettes chauffantes pour l’armée libanaise (3 à 5000 tonnes) ;
la revente d’une partie du grain (plusieurs milliers de tonnes) ;
l’utilisation du grain pour remblayer le cratère causé par l’explosion.

Aujourd’hui, les premières opérations d’évacuation des grains sont attendues afin de permettre le nettoyage de la zone autour des silos. Une fois cette étape terminée, le chantier de la démolition des silos pourra être lancé.

Ces deux contrats ont ouvert plusieurs perspectives nationales et régionales

Recygroup International, avec l’appui de la France, reste l’une des principales entreprises étrangères impliquées et présentes sur le port de Beyrouth. Les liens établis sur place avec les institutions libanaises mais aussi les partenaires privés locaux qui ont travaillé sur ces deux projets, lui permettent d’être un acteur dynamique et central dans cette phase de travail d’urgence. L’entreprise est aujourd’hui en lien avec d’autres groupes français, notamment la « task force ville durable » du Medef International, pour orienter les sociétés sur les chantiers d’aujourd’hui et les projets de développement du port de demain.

Au niveau régional, le groupe français s’ouvre déjà vers de nouveaux marchés pour faire connaître sa vision de l’économie circulaire et porter l’expertise française dans ce domaine encore parfois peu connu. L’expérience libanaise est dans leur cas une référence importante pour l’entreprise qui souhaite se projeter vers de nouveaux marchés à l’international.

***

Les Services économiques de la direction générale du Trésor

Pivots à l’international de la Team France Export, les Services économiques s’appuient sur les outils financiers du Trésor pour aider les entreprises à financer leurs projets à l’international.

+ Tout savoir >>

En savoir + :

Toutes les informations sur le FASEP
Télécharger le guide du FASEP
Toutes les informations sur le soutien public aux entreprises

Lire aussi :

Toutes les Histoires de FASEP

 

Generated by Feedzy