L’Union européenne (UE) a conclu à partir de la fin des années 1990 quatre accords d’association avec des partenaires d’Afrique du Nord – Tunisie en 1998, Maroc en 2000, Egypte en 2004, Algérie en 2005 – prévoyant des dispositions de coopération économique, commerciale et financière, dans l’objectif de permettre l’établissement progressif d’une zone euro-méditerranéenne de libre-échange. Ces accords ont favorisé une progression du commerce entre les deux rives de la Méditerranée, même si les parts de marché de l’UE sont compressées par la progression de celles des pays émergents, de la Chine et de la Turquie en particulier. En outre, les bénéfices relatifs de ces accords se sont progressivement réduits à mesure que l’UE concluait des accords plus complets et plus ambitieux avec d’autres partenaires. Depuis l’entrée en vigueur de ces accords, et sous l’effet de ces deux déterminants, le solde commercial des pays d’Afrique du Nord vis-à-vis de l’UE s’est dégradé, mais moins que vis-à-vis du reste du monde.

Les accords d’association ont coïncidé avec une intensification des échanges dans certains secteurs industriels, accompagnant l’émergence de chaînes de valeur euro-méditerranéennes, notamment dans l’automobile et l’aéronautique.

À l’origine des accords d’association, le Processus de Barcelone (1995), visait également à stimuler les échanges entre les pays d’Afrique du Nord, mais l’intégration économique et commerciale de la région reste très faible.

Alors que les négociations d’Accords de libre-échange complets et approfondis (ALECA) sont à ce jour bloquées en dépit d’intérêts convergents pour un approfondissement des relations commerciales, la Commission européenne explore des voies plus modulables pour accroître les liens économiques avec les pays nord-africains. Ces nouvelles coopérations pourraient porter sur l’harmonisation réglementaire des produits industriels, afin d’aider à la création et au développement de filières industrielles méditerranéennes Nord-Sud et Sud-Sud.

 

 

 

+ Télécharger l’étude complète Trésor-Éco n° 296>>

+ Autres publications à consulter sur le sujet :

Commission européenne (Mars 2021),  Ex-post evaluation of the impact of trade chapters of the Euro-Mediterranean Association Agreements with six partners: Algeria, Égypt, Jordan, Lebanon, Morocco and Tunisia – Final report.

Fonds monétaire international (février 2019), Economic integration in the Maghreb region: an untapped source of growth.
Centre pour l’intégration en Méditerranée (décembre 2020), Enhancing Mediterranean Integration.
Dadush U. et Y. Myachenkova (novembre 2018), Assessing the European Union’s North Africa trade agreements, Bruegel. 

+ Voir toute la collection des études Trésor-Éco : Français / English

Generated by Feedzy