Au troisième trimestre 2009, le volume de la production agroalimentaire baisse, en glissement annuel, de − 0,4 %. Ce résultat est toutefois meilleur que celui des autres industries manufacturières (− 10,5 %). Les industries agroalimentaires (IAA) confirment ainsi leur aptitude à mieux résister aux crises que les autres activités manufacturières. Depuis longtemps, elles réagissent aux variations de la conjoncture de façon moins marquée. Cela s’explique principalement par l’inertie de la consommation alimentaire des ménages (où les produits des IAA occupent une place prépondérante). À l’étroit sur le marché intérieur où elles sont en concurrence avec l’agriculture, le commerce et la restauration pour le partage du marché de la consommation alimentaire, les IAA dégagent un solde commercial extérieur positif mais en repli par rapport à celui des premières années 2000.

Generated by Feedzy