Le président Alberto Fernandez a annoncé ce jour un accord de principe entre le gouvernement et les services du FMI. Cet accord est nécessaire pour refinancer les échéances dues au Fonds, totalisant 44 Mds USD dont 19 Mds cette année. Selon A. Fernandez, cet accord n’induit pas d’ajustement afin de maintenir la reprise éco­nomique post-crise. Sur le volet budgétaire, l’accord reposerait sur un déficit primaire de 2,5 % du PIB en 2022 (contre 3,3 % dans le projet initial de loi de finances, rejeté fin décembre par le Parlement), 1,9 % en 2023 et 0,9 % du PIB en 2024. Sur le volet monétaire, l’accord suppose une politique de taux réels positifs et l’arrêt du financement du déficit budgétaire par la Banque centrale. De plus, une dévaluation du taux de change serait exclue. Les détails de l’accord doivent encore négociés et l’accord approuvé par le Congrès.

Afrique du Sud : la banque centrale rehausse de nouveau son taux directeur de 0,25 % qui atteint 4 %

Liban : publication d’un rapport de la Banque Mondiale sur la situation économique du pays

Chili : nomination du gouvernement de Gabriel Boric

► Point marchés

 

Generated by Feedzy