• Le PIB a progressé de +7,0 % en 2021 après une baisse de −8,0 % en 2020 (données corrigées des jours ouvrables), selon la première estimation des comptes du 4e trimestre publiée par l’INSEE. Il a progressé de +0,7 % au 4e trimestre 2021 (après +3,1 % au T3, révisé de +0,1 pt tout comme le T1 et le T2). C’est une progression un peu supérieure à ce que prévoyaient l’INSEE dans sa Note de conjoncture du 14 décembre (+0,5 %) et la Banque de France dans son Point de conjoncture du 11 janvier (+0,6 %). Si le PIB en 2021 a été de 1,6 % inférieur à son niveau de l’année 2019, les niveaux d’avant-crise ont été dépassés au cours de l’année 2021. Comme au trimestre précédent, le PIB a évolué au-dessus de son niveau d’avant-crise au 4e trimestre 2021 (+0,9 % par rapport au T4 2019, ou +0,8 % par rapport à la moyenne des trimestres de 2019). La croissance trimestrielle est tirée par la consommation des ménages (+0,4 %), principalement en services (+1,2 %), et l’investissement des entreprises (+0,8 %). Le commerce extérieur contribue négativement à la croissance (−0,2 pt), les importations ayant rebondi plus fortement que les exportations (+3,6 % et +3,2 % respectivement). • En décembre, la consommation des ménages en biens, publiée par l’Insee, ralentit mais demeure en hausse (+0,2 % en variation mensuelle après +0,9 % en novembre ; données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables, CVS-CJO). Elle ressort également en hausse sur l’ensemble du 4e trimestre (+0,3 % en v.t. après +1,9 %). Cette progression est principalement due à la consommation en produits alimentaires (+1,5 % en v.m.). La détérioration de la situation sanitaire ne semble pas avoir eu d’impact notable sur la consommation en biens en décembre.

 

 

Generated by Feedzy