Le 8 avril, de manière inattendue, la Banque de Russie a décidé d’abaisser son taux directeur de 300 pdb à 17%. Elle justifie sa décision par plusieurs développements ayant modifié son évaluation de la balance des risques. Premièrement, les risques pesant sur la stabilité financière, s’ils demeurent élevés dans le contexte actuel, se sont atténués depuis quelques semaines. En particulier, le cours du rouble s’est apprécié et se situe à date en-deçà de son niveau pré-guerre (à resp. 81.7 et 74.9 face à l’euro et au dollar versus 86.1 et 75.7 le 19 février[1]). Deuxièmement, les risques en matière de stabilité des prix se sont également quelque peu atténués en partie en lien avec la réappréciation du rouble et seraient contenus par le resserrement monétaire opéré fin février. Enfin, l’environnement externe de l’économie russe exerce une « contrainte considérable » sur l’activité économique.

► Liban : accord de principe avec le Fonds monétaire international (FMI) en vue d’un programme sur 4 ans

► Pakistan : crise politique et constitutionnelle

► Sri Lanka : démission du gouvernement et poursuite des manifestations

► Chine : augmentation de l’excédent courant, excédent financier et hausse des réserves en 2021

► Point marchés

[1] Contre 132,9 et 120,4 le 11 mars.

Generated by Feedzy