• L’indice PMI composite (définitif) de l’activité en France confirme la poursuite de sa progression en mars (+0,8 pt à 56,3 après +2,8 pt), toujours soutenu par le rebond de l’activité passée dans les services (+1,9 pt à 57,4 après +2,5 pt). La production passée dans l’industrie baisse alors qu’elle s’était maintenue en février (−4,0 pt à 51,0, après +4,1 pt) ; elle est proche du seuil théorique d’expansion de l’activité (50), ce qui signalerait une quasi-stagnation. • L’Indice de la Production Industrielle (IPI) dans l’industrie manufacturière fléchit en février (−0,5 % après +2,2 %, révisé de +0,4 %). La production pharmaceutique, qui est très volatile et qui avait fortement rebondi en janvier suite à une baisse en décembre, subi un contrecoup (−14,7 %) et explique la majorité de la baisse de l’indice manufacturier (contribution de −1,0 %) ; la production baisse également dans l’automobile. Par rapport à son niveau d’avant-crise, l’IPI reste en retrait (−4,5 % par rapport à février 2020), principalement dégradé par les matériels de transport (auto et aéro). • En mars, les immatriculations de voitures particulières neuves (VPN) rechutent (−5,7 %) après un léger rebond en février (+2,6 %), et se situent à un plus bas niveau depuis la sortie du premier confinement.

Generated by Feedzy