Alors que la majorité des économies émergentes avaient retrouvé en 2021 leur niveau d’activité d’avant-Covid, l’agression de l’Ukraine par la Russie, qui a débuté fin février, va affecter leur trajectoire de rebond. Les économies des pays d’Afrique du Nord et du Proche-Orient (hormis l’Algérie) devraient être particulièrement touchées par les conséquences de l’agression russe. Partenaires commerciaux majeurs de l’Ukraine et de la Russie, ces pays commencent à souffrir de difficultés d’approvisionnement, surtout en denrées alimentaires, et de la flambée des cours des matières premières. À l’inverse, les pays exportateurs de matières premières, notamment d’hydrocarbures (pays du Golfe, Algérie, Colombie), de produits agricoles (Argentine, Brésil) et de métaux (Chili, Afrique du Sud), devraient bénéficier de la hausse des cours.

Le renchérissement des matières premières affectera fortement les économies émergentes et en développement compte tenu de la part de l’alimentation et de l’énergie dans le panier de consommation des ménages. Cette hausse des prix vient s’ajouter à des tensions inflationnistes à l’œuvre depuis le deuxième semestre 2020 dans de nombreux pays d’Amérique latine et d’Afrique, qui pourraient être source de tensions sociales et politiques, comme dans les années 2007-2008 et 2010-2011.

Face à l’inflation, les pays émergents recourent principalement à la politique budgétaire pour soutenir la consommation et à des interventions sur les marchés (contrôle des prix, restrictions aux exportations). Les marges dont disposent les autorités sont toutefois inégales. Si les pays émergents d’Asie et les grands exportateurs de matières premières peuvent assurer un soutien dans la durée, la situation budgétaire dégradée des pays subsahariens et du pourtour méditerranéen rend difficile la mise en œuvre prolongée de ces mesures. C’est pour répondre aux risques croissants de crise alimentaire dans les pays les plus vulnérables que la France a lancé l’initiative FARM (Food and Agriculture Resilience Mission).

 

 

 

+ Télécharger l’étude complète Trésor-Éco n° 306>>

+ Autres publications à consulter sur le sujet :

Banque mondiale (mai 2022), The Impact of the War in Ukraine on Global Trade and Investment.
Fonds monétaire international (avril 2022), Perspectives Economiques mondiale, War sets back the global recovery.

Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (mars 2022), Ukraine, information note.

+ Voir toute la collection des études Trésor-Éco : Français / English

Generated by Feedzy