Les conséquences de la guerre en Ukraine sur les pays africains ont occupé une place importante dans les discussions: la Banque a pu notamment présenter sa Facilité africaine de production alimentaire d’urgence (AEFPF) visant à mobiliser 1,5 Md$ de financements pour accroitre la production agricole sur le continent dans les deux ans à venir. La délégation française a pu insister sur la nécessaire coordination de la réponse internationale et présenter l’initiative européenne FARM.

Faisant écho au thème central de ces Assemblées, les Gouverneurs ont pu échanger sur le soutien à une transition énergétique équitable en Afrique, en s’appuyant sur l’exemple sud-africain de Just Energy Transition Partnership annoncé en novembre dernier à la COP 26 à Glasgow.

Par ailleurs, les perspectives stratégiques de la BAD pour la décennie à venir et le renforcement de sa situation financière ont constitué des axes centraux des discussions entre Gouverneurs. Les pays actionnaires de la Banque ont ainsi pu rappeler l’importance d’assurer la soutenabilité financière à long-terme de l’institution, dans la continuité des actions déjà entreprises par la direction. Les Gouverneurs ont également incité la Banque à concentrer ses interventions sur un champ restreint de secteurs et à accroitre la sélectivité dans les opérations. Enfin, les Gouverneurs ont approuvé le rapport du comité ad hoc du Conseil des Gouverneurs qui proposent des mesures opérationnelles afin de renforcer la gouvernance et les fonctions de supervision de la Banque.

Ces Assemblées coïncidaient également avec le 50ème anniversaire du Fonds africain de développement, le guichet concessionnel de la Banque, dont la 16ème reconstitution des ressources a lieu cette année. Les principaux donateurs, dont la France, sont intervenus au cours d’un évènement dédié pour souligner les réalisations et l’impact significatif du fonds sur le développement des pays bénéficiaires et l’amélioration des conditions de vie des populations. La France a pu insister sur la valeur ajoutée spécifique du FAD, fondée sur la qualité du dialogue politique entretenue avec les pays africains, sur ses avantages comparatifs dans des secteurs clés comme le financement des infrastructures et son rôle historique de chef de file dans le traitement des causes de la fragilité. Dans la perspective de la 16ème reconstitution des ressources en cours, la France a présidé le groupe de travail des pays donateurs visant à réfléchir à l’évolution du modèle économique du Fonds.

Enfin, la délégation française a conduit une série d’entretiens bilatéraux très riches, avec les ministres de l’économie et des finances de l’Afrique du Sud, du Ghana, du Togo, de la République démocratique du Congo, avec les délégations du Japon, de la Guinée, de l’Ethiopie et du Bénin ainsi qu’avec le secrétaire général de la Zlecaf, le gouverneur de la Banque centrale du Ghana et le directeur pays du FMI pour le Ghana. Le chef de la délégation a été également reçu, en présence de certains des pays du G7, par le Président de la République du Ghana, M. Nana Akufo-Addo.

Generated by Feedzy