• Selon la principale enquête mensuelle de conjoncture de la Banque de France, les climats dans les services, le bâtiment et l’industrie à fin juin fléchissent, et ce après plusieurs mois de résilience. Alors que l’activité ralentit dans les services et le bâtiment, elle serait quasi-stable dans l’industrie, et ce, dans un contexte de hausse généralisée des prix et de difficultés d’approvisionnement toujours élevées.

• Sur la base de cette enquête, dans son Point de conjoncture à début juillet, la Banque de France constate une activité résiliente en juin (+0,2 pt au-dessus du niveau d’avant-crise) et prévoit une hausse du PIB de +¼ % au 2e trimestre 2022, qui serait portée par une faible progression de l’activité dans les services marchands et dans l’industrie. L’Insee publiera la première estimation des comptes nationaux du 2e trimestre, avec le chiffre de croissance, le 29 juillet.

• Les premières indications suggèrent, selon la Banque de France, que l’activité en France serait à peu près stable au mois de juillet : les entreprises anticipent une progression modérée dans les services, peu d’évolution dans le bâtiment et un léger recul dans l’industrie. 

• Selon l‘enquête trimestrielle de la Banque de France dans les travaux publics à fin juin, l’activité progresserait de nouveau au 2e trimestre, malgré un ralentissement, avec une progression des carnets de commande ; et les chefs d’entreprise prévoient que l’activité progresserait légèrement au 3e trimestre.

• En juin, l’indice des prix à la consommation (IPC) progresse de 0,7 % sur un mois, comme en mai, et atteint +5,8 % sur un an.

 

Generated by Feedzy