Cet appel à projets permet de soutenir l’internationalisation des entreprises françaises et l’exportation de notre savoir-faire en matière de solutions énergétiques pour répondre aux enjeux de décarbonation et de sobriété énergétique face à l’urgence climatique. Les projets lauréats proposent tous des solutions concrètes et novatrices pour répondre aux enjeux de production, de consommation et d’optimisation de l’énergie. Cela passe notamment par une économie et une protection des ressources naturelles, une gestion intelligente de l’électricité dans les services essentiels aux populations ou encore des moyens innovants de production et de stockage d’électricité verte.

Les 6 projets lauréats

 

Production et stockage d’énergie

 

Projet de Solges Energy en Arménie

Mini-réseau solaire avec chaîne de transformation d’électricité en hydrogène / Solgés Energy

Solgés Energy, Valence, Drôme

 

Solgés Energy est une entreprise spécialisée dans la promotion, le développement, la conception, la construction et l’exploitation de centrales de production d’énergie photovoltaïque raccordées au réseau ou en autoconsommation. A travers ce projet, l’entreprise propose d’implanter en Arménie un micro-réseau intégrant une chaîne hydrogène. Le démonstrateur sera composé d’un parc agrivoltaïque et d’une chaîne réversible de transformation de l’électricité en hydrogène. L’ensemble du processus est piloté par un EMS (management d’énergie intelligent) qui sera capable d’adapter en temps réel le flux d’électricité à la demande, en stockant une partie de l’énergie sous forme d’hydrogène. Le projet s’inscrit dans la feuille de route « Ambition France-Arménie » signée en décembre 2021 mais également dans la stratégie globale de l’Arménie pour décarboner son mix énergétique. En effet, l’énergie solaire constitue un puissant vecteur de réduction des émissions de CO2 et la chaîne de transformation de l’électricité en hydrogène permet de stocker l’énergie sans émettre de gaz à effets de serre. La mise en place du démonstrateur durera 1 an.

 

Projet de SOC à Djibouti

Production d’électricité grâce à la pression hydraulique des canalisations d’eau

SOC, Saint-Médard-en-Jalles, Gironde

 

L’entreprise SOC est spécialisée dans la construction et la maintenance des infrastructures dédiées à l’hygiène publique et des ouvrages qui s’y rattachent. Avec ce projet, l’entreprise souhaite implanter une technologie novatrice et brevetée, l’Hydroforce, qui utilise la pression de l’eau pour fournir de l’électricité. L’Hydroforce sera installée sur une canalisation d’eau en provenance d’Ethiopie dont la pression fera tourner une turbine qui produira de l’électricité. Cette énergie sera ensuite utilisée par une usine de production de chlore. Ce démonstrateur constitue donc un réel atout logistique et environnemental : l’Hydroforce utilise une force naturelle continue et située à proximité de l’usine de production de chlore pour alimenter cette dernière en électricité verte, ce qui améliore le mix énergétique de Djibouti et limite la production de gaz à effets de serre. Le projet prévoit sur le site la conception et la réalisation d’un local technique, d’une dérivation de la canalisation et le transport, la livraison et l’implantation de la technologie Hydroforce. Le phase pilote durera 8 mois.

 

Projet de Micr’Eau au Chili

Plateforme de production d’électricité et de stockage sous forme d’hydrogène vert

Micr’Eau, Paris, Ile-de-France

 

Spécialisée dans le traitement de l’eau et des énergies renouvelables, l’entreprise Micr’Eau souhaite promouvoir les technologies françaises dans le secteur de l’hydrogène. Pour ce faire, l’entreprise prévoit à travers ce projet de mettre à disposition des bénéficiaires publics des mini centrales à hydrogène vert. Un démonstrateur mobile et itinérant dans le nord du Chili sera ainsi mis en place pour distribuer de l’énergie aux petites collectivités en cas d’urgence. L’autre démonstrateur sera installé à San Ignacio sur un parc de services aux mines situé à 45 km au nord d’Antofagasta. A travers ce démonstrateur, l’objectif est donc de faciliter l’accès à la production d’électricité verte, en particulier dans les régions reculées du Chili. La phase pilote s’étalera sur 15 mois.

 

Economie des ressources

 

Projet de René Toy et Cie en Côte d’Ivoire

Système de production de bio-granules

René Toy et Cie, Montoire-sur-le-Loir, Loir-et-Cher

 

Le groupe René Toy est spécialisé dans les équipements et installations durables pour l’agriculture, l’élevage et l’industrie. A travers ce projet, l’entreprise propose une innovation agricole clé en main offrant une alternative à l’utilisation de charbon de bois, notamment dans le cadre de la cuisson des aliments. Le projet s’articule autour de trois composantes : l’installation d’une unité compacte de granulation qui produit des bio-granules destinées à la combustion ; la sécurisation de l’approvisionnement de matières premières dans la production de ces bio-granules, à travers l’exploitation d’une parcelle de 20 hectares sur un mode d’agroforesterie ; la fourniture aux populations de réchauds adaptés aux bio-granules produites. La production de charbon de bois étant la deuxième cause de déforestation en Côte d’Ivoire, la fabrication de bio granule constitue alors une première solution pour endiguer ce phénomène tout en maintenant le niveau de vie des populations en proposant un nouveau combustible et un réchaud adapté pour la cuisson des aliments. La phase pilote durera un an.

 

Projet de SARL Développement Durable au Sénégal

Système de valorisation des déchets gras alimentaires

SARL Développement Durable, Corronsac, Haute-Garonne

 

L’entreprise SARL Développement Durable est spécialisée dans la valorisation des déchets gras alimentaires à travers la commercialisation de plusieurs technologies. Le projet consiste ici à mettre en œuvre une filière de collecte, de traitement et de purification des déchets gras alimentaires dans la commune de Rufisque au Sénégal afin de les valoriser localement sous forme de biofuel. Afin d’optimiser les récoltes d’huiles usagées, un système de récolte de données et de suivi des bacs à graisses pour les hôtels restaurants, sera mis en place dans les établissements partenaires. Ces données permettront de bien comprendre les habitudes de fonctionnement au Sénégal, puis de conseiller la commune de Rufisque avec des données réelles. L’usage de cette technologie permettra de réaliser des économies d’énergie et une réduction du coût de gestion de la commune. La phase pilote durera 15 mois.

 

Service aux populations avec gestion intelligente des ressources

 

Projet d’Eclatec en Côte d’Ivoire

Installation de lampadaires connectés avec logiciel de gestion intelligente d’énergie

Eclatec, Maxéville, Meurthe-et-Moselle

 

Eclatec, entreprise spécialisée dans le domaine des mâts et luminaires d’éclairage public, équipera à travers ce projet la ville d’Abidjan en luminaires d’éclairage public. Ces luminaires seront équipés d’une technologie LED et connectés à un télé-gestionnaire d’énergie qui permettra d’optimiser l’utilisation d’énergie grâce à un monitoring connecté. D’autres capteurs, notamment liés à la mesure de la pollution de l’air, pourront être apposés aux luminaires. Ce projet renforcera l’activité économique de la commune du plateau d’Abidjan et améliorera le confort et la sécurisation des habitants de la zone. Il permettra une réduction de la consommation électrique de l’ordre de 50% par rapport à la consommation actuelle ainsi qu’une réduction de 24 tonnes par an des émissions de gaz à effet de serre de la Côte d’Ivoire. La phase pilote durera 10 mois.

 

 

 

+ Solutions innovantes pour la décarbonation des services essentiels : les lauréats de l’appel  à projets : télécharger le dossier de presse >>

+ Télécharger le communiqué de presse >>

 

L’appel à projets export France Relance “Solutions innovantes et durables pour l’autonomie énergétique”

Dans le cadre du plan de résilience économique et sociale, la DG Trésor lance un nouvel appel à projets export pour sélectionner des solutions innovantes portées par des entreprises françaises dans le domaine de l’autonomie énergétique. Ouvert jusqu’au 15 juillet, il est doté d’une enveloppe de 5 millions d’euros du Fonds d’études et d’aide au secteur privé (FASEP), outil de la DG Trésor destiné à amorcer des projets à forte valeur ajoutée française dans les pays en développement.

+ Tout savoir sur l’appel à projets >>

***

[LIRE AUSSI]

Toutes les informations sur le Fonds d’études et d’aide au secteur privé (FASEP)

Retrouver des exemples de projets soutenus par le Trésor via le FASEP

 

Generated by Feedzy