• Selon les enquêtes mensuelles de conjoncture de l’Insee, le climat des affaires France est stable en décembre (à 102) et demeure au-dessus de sa moyenne (100), tandis que celui de l’emploi s’améliore nettement, à un très haut niveau (+3 pt à 111). Cette stabilité se décline dans la quasi-totalité des secteurs (voir infra) : les climats de l’industrie, des services et dans le bâtiment résistent et demeurent au-dessus de leur moyenne, et le commerce de détail s’améliore nettement.

• L’indice PMI flash synthétique de décembre pour la France se dégrade légèrement (−0,7 pt à 48) évoluant en-dessous du seuil d’expansion signe d’une activité en baisse (voir infra).

• Dans sa dernière note de conjoncture, l’Insee table sur une contraction de l’activité économique au 4e trimestre (−0,2 %) entraînant une croissance du PIB de +2,5 % sur l’ensemble de l’année 2022. Une reprise de la croissance est néanmoins attendue à partir du 1e trimestre 2023 (+0,1 %) avec une accélération au 2e trimestre (+0,3 %) impliquant « un acquis de croissance » à la fin du 1e semestre 2023 (soit la croissance annuelle qui serait obtenue si l’activité restait stable au 2e semestre) nettement positif, à +0,4 %. L’économie française continuerait par ailleurs de créer des emplois à chaque trimestre d’ici mi-2023. Cette bonne orientation du marché de l’emploi est corroborée par la nette hausse du climat de l’emploi dans les enquêtes de conjoncture de l’Insee.

• Selon l’Insee, l’emploi salarié poursuit sa hausse au 3e trimestre (+0,4 % après +0,3 %) se situant ainsi nettement au-dessus de ses niveaux pré-crise (+3,6 % par rapport à fin 2019).

 

Generated by Feedzy