En septembre, les enquêtes de conjoncture continuent de refléter le redressement de l’activité à l’œuvre depuis mai. L’indicateur de climat des affaires de l’Insee poursuit son redressement (+2 pt à 92), tandis que l’indice flash du PMI de l’institut Markit relatif à l’activité globale se dégrade (−3,1 pt à 48,5), et repasse pour la première fois sous le seuil théorique d’expansion de l’activité (50) depuis mai. En outre, dans les services, si le climat de l’Insee se redresse (+2 pt à 95), il se dégrade nettement pour le PMI (−4,0 pt à 47,5). Dans l’industrie le climat de l’Insee continue de progresser (+4 pt à 96), de même que le PMI (+1,1 pt à 50,9), en lien notamment avec l’allongement marqué des délais de livraison. L’enquête Acemo-Covid de la DARES montre que la reprise de l’activité continue mais semble s’essouffler. Si 60 % des salariés (après 53 % en juillet, 37 % en juin) sont employés dans des entreprises dont l’activité est inchangée par rapport à ce qui était prévu, 7 % des salariés sont encore dans une entreprise dont l’activité est arrêtée ou a diminué de plus de moitié (après 9 % en juillet, 13 % en juin). Le redressement est marqué dans l’hébergement et la restauration qui reste cependant, en août, le secteur le plus touché par la crise (21 % à l’arrêt ou en baisse d’activité de plus de moitié en août, après 35 % en juillet et 57 % en juin).

Climats des affaires sectoriels Insee

 

Generated by Feedzy