L’Espagne adopte une Feuille de route sur l’hydrogène

Dans le cadre de sa stratégie pour la neutralité carbone à horizon 2050, l’Espagne a adopté, lors du conseil des ministres du 6 octobre 2020, une feuille de route pour l’hydrogène, comprenant 60 mesures pour soutenir le développement de cette filière et un investissement total (public et privé sans distinction) estimé à 8,9 milliards d’euros.

Lire la note complète >>

EVENEMENT A LA “UNE”

 Le 22 avril 2021 a eu lieu la « 1ère rencontre franco-espagnole de l’hydrogène », organisée par les équipes de l’Ambassade de France en Espagne : Business France Péninsule ibérique et le Service économique régional de Madrid.

L’événement a permis de rappeler les stratégies des deux pays pour le développement de toute la chaîne de valeur de l’hydrogène.

Placée sous le signe du renforcement des relations économiques bilatérales et de l’attractivité de la France, cette rencontrer a mis en exergue l’importance des territoires pour décliner les stratégies nationales, avec la région Normandie mise à l’honneur.

L’Ambassadeur de France en Espagne Jean-Michel Casa a rappelé que l’hydrogène est un axe prioritaire de notre coopération bilatérale. La Ministre déléguée à l’industrie Agnès Pannier Runacher a expliqué la stratégie française pour l’hydrogène bas carbone et insisté sur l’importance de la collaboration au-delà de nos frontières, notamment dans le cadre du projet important d’intérêt européen commun annoncé dans le manifeste pour l’hydrogène du 17 décembre dernier.

Les Présidents des associations française et espagnole de l’hydrogène, le Vice-président de la région Normandie, mais aussi huit entreprises (Chéreau, Air Liquide, CAF, DH2, Iberdrola, Teréga, Siemens Gamesa, Iberlyzer) ont débattu des enjeux et défis de la filière : de la production, des usages de l’hydrogène, de son intégration dans les processus industriels, de son rôle clé pour la transition écologique et la décarbonation de l’économie.

L’événement a également compté avec l’appui de la DGE  pour la préparation et la modération des débats, le passage de l’innovation à l’industrie et le changement d’échelle nécessaire associé étant indéniablement une préoccupation industrielle.

Enfin, le Directeur général de Business France, Christophe Lecourtier a clôturé cette 1ère rencontre franco-espagnole de l’hydrogène.

https://twitter.com/dgtresor_iberia?lang=fr

https://twitter.com/bf_iberia

***
Adoption de la Stratégie allemande sur l’hydrogène

Dans la continuité du plan de relance du 3 juin, et après de longs mois d’atermoiements, le gouvernement allemand a présenté, le 10 juin, sa « Stratégie nationale de l’Hydrogène », qui mise largement sur le développement de l’hydrogène vert (5 GW d’ici 2030, 5 GW supplémentaires pour 2035 voire 2040) pour décarboner l’industrie et les transports. 7 Md€ seront consacrés au développement d’un marché national de l’hydrogène et 2 Md€ supplémentaires au développement de partenariats internationaux et de la coopération européenne pour répondre au besoin d’importation d’hydrogène vert, « la seule forme durable sur le long terme ». Quant à l’hydrogène bleu, très controversé, la stratégie reste discrète sur le soutien apporté, alors que cette source restera une réalité économique dans la phase transitoire de montée en puissance de l’hydrogène vert. 

Lire la note complète >>

Quelles stratégies allemandes pour l’importation d’hydrogène vert ?

Si la stratégie hydrogène (H2) allemande de juin 2020 fixe des objectifs ambitieux pour l’H2 vert (5 GW d’électrolyseurs d’ici 2030, le double en 2040), le développement des importations sera nécessaire pour les atteindre. Pour ce faire, elle entend consacrer 2 Md€ sur les 9 Md€ annoncés à la sécurisation de ses approvisionnements provenant de pays tiers à fort potentiel pour le renouvelable. L’objectif est également d’exporter les technologies H2 allemandes. Ce développement se fait par l’inscription de l’H2 dans les partenariats énergétiques bilatéraux existants. Il passe également par un concept  « H2 Global », qui s’appuie sur des projets pilotes et des appels d’offres soutenus par l’Etat fédéral. Par ailleurs une plateforme « PtX Hub » doit favoriser le partage de connaissance et la définition de standards en matière de production d’H2 vert.

Lire la note complète >>

 Stratégie néerlandaise pour la filière hydrogène

La « feuille de route hydrogène » du gouvernement néerlandais rendue publique le 30 mars dernier, fait de l’hydrogène un moyen de réaliser la transition climatique et énergétique du pays. Tirant parti des opportunités créées par l’abandon de l’exploitation du champ gazier de Groningue, il a développé une stratégie ayant pour objectif de mobiliser les infrastructures libérées (en particulier les gazoducs) et de « verdir » les molécules. Si, à court terme, la production d’hydrogène supposera des techniques de captage et d’enfouissement de carbone, elle pourra à terme compter sur l’électricité produite par l’éolien en mer pour la verdir. Le gouvernement a ainsi identifié plusieurs projets-pilotes. Par ailleurs, les Pays-Bas ont émis de juillet à septembre 2020 un appel à manifestation d’intérêt pour la participation à un IPCEI hydrogène, qui a permis d’identifier 65 projets néerlandais susceptibles d’y contribuer.

Lire la note complète >>

Projet de Stratégie hydrogène polonaise à l’horizon 2030

Le 14 janvier, lors d’une conférence de presse, Michał Kurtyka, ministre du climat et de l’environnement, en présence de Ireneusz Zyska, secrétaire d’Etat et plénipotentiaire pour les ENR et Krzysztof Kubów, chef du cabinet politique du PM et plénipotentiaire chargé de hydrogène, a rendu public le projet de stratégie hydrogène polonais à l’horizon 2030 avec des prévisions jusqu’en 2040.  Annoncé depuis plusieurs mois, le projet a été présenté comme une priorité pour le gouvernement et contribuera à soutenir la transition juste et la compétitivité de l’industrie polonaise. 

Lire la note complète >>

  

Generated by Feedzy