• Le PIB a progressé de +3,0 % au 3e trimestre 2021 (après +1,3 % au T2 en v.t), selon la première estimation publiée par l’Insee. Depuis le début des séries de comptes trimestriels français, en 1949, la croissance n’a été plus élevée que quatre fois ; les deux dernières étaient au 3e trimestre 2020, au sortir du 1er confinement, et au 3e trimestre 1968, après les évènements de mai 68. Le PIB revient ainsi à peu près à son niveau pré-crise (à −0,1 % du T4 2019). La croissance est tirée par un fort rebond de la consommation des ménages (+5,0 %), surtout en services (+9,1 %), notamment dans l’hébergement-restauration, et dans une moindre mesure en biens (+1,8 %). Le commerce extérieur contribue positivement à la croissance (+0,6 pt), les exportations (+2,3 %) ayant rebondi plus fortement que les importations (+0,1 %). L’investissement est quasiment stable (−0,1 % en v.t). • En septembre, la consommation des ménages en biens est en très légère baisse (−0,2 % en v.m. après +0,7 %) et ressort en hausse sur l’ensemble du 3e trimestre (+1,8 %). • Les prix de production dans l’industrie sont toujours en hausse en septembre (+1,6 %, après +0,8 %). De même, les prix d’importations dans l’industrie augmentent (+2,8 % après +1,1 %). • Enfin, en octobre, l’inflation serait de +2,6 % en glissement annuel (après +2,2 %), d’après l’estimation provisoire de l’Insee. 

Generated by Feedzy